• Chapitre 1 :

    « Kiya, amènes-toi ! lança Corsos, Sony veut te voir. »

         Kiya soupira et laissa tomber son crayon. Sony, leur chef, avait fait escale à Shiloë, et tout le monde était sous pression. En général, quand il venait ici, cela n’annonçait rien de bon.

         « Qu’est-ce qu’il me veut ? demanda t-elle en emboîtant le pas au bras droit de Sony Blackbone.

    - Ca, il te le dira toi-même, répondit-il, au fait, ça avance l’équipe ?

    - Ouais, ouais. Je commence à avoir un bon plan de jeu. En plus les gars sont motivés, ils se donnent à fond. C’est un bonheur de travailler avec eux.

    - Tant mieux alors, lui dit Corsos en lui accordant l’un de ses rares sourires, tiens, nous y voilà. Sony c’est nous, dit il en frappant à la porte.

         La porte s’ouvrit et ils entrèrent dans les appartements du chef des pirates.

         Sony Blackbone…L’homme le plus recherché de la Galaxie. Kiya avait grandie en écoutant ses exploits, et elle l’avait énormément admiré. Mais lorsqu’elle avait rejoint les Pirates, il y a de cela trois ans, cette admiration s’était mue en un profond respect. Elle avait vite comprit qu’il ne s’opposait pas à la Technoïd pour les beaux yeux de la Galaxie, ses motivations étaient plus sombres, plus complexe, plus personnelle et elle s’était rendue compte que Sony avait énormément souffert et que ses plaies ne se refermeraient jamais.

         Malgré la curiosité qui la rongeait, Kiya n’avait posé aucune question à Sony, ni à Corsos, ni à aucun autre Pirate. Car il y avait un principe, une règle d’or, ici : « quelque soit ton passé, quelque soit ta famille, quelque soit tes origines, cela n’appartient qu’à toi, nous sommes tous frères contre la Technoïd. » Les Pirates avaient ce principe de solidarité et de fraternité qui faisait leur force. Quand elle était arrivée à Shiloë, personne ne lui avait demandé pourquoi elle avait été renvoyée des Shadows, alors que cette histoire avait fait la une de tous les quotidiens sportifs et qu’ils en mourraient d’envie ! La jeune fille les en remerciait, préférant oublier cet épisode malencontreux. C’est pourquoi, elle ferait de même avec Sony, et tous les autres Pirates.

         « Ah ! Kiya ! s’exclama Sony de sa voix rocailleuse, j’ai besoin de ton aide. Je crois savoir que tu te débrouilles plutôt bien pour pirater les systèmes informatiques.

    - Ca dépend des quels, répondit la jeune fille.

    - Serais tu capable de pirater un système informatique que tu ne connais pas.

    - Je pourrai, oui, dit elle en faisant mine de réfléchir, mais pour cela il me faudrait passer par plusieurs autres systèmes se trouvant sur le même réseau, et ce n’est pas indétectable. Surtout si le réseau appartient à la Technoïd.

    - Crois tu qu’avec un brouilleur tu passerais inaperçue ?

    - Il m’en faudrait un assez puissant, alors. Pourquoi tu me demandes tout ça ?

    - Corsos, mon équipage et moi-même, avons décidé de prendre le matériel informatique du professeur Clamp qui travaille pour une équipe de Galactik Football.

    - Quel est le rapport avec la Technoïd ?

    - Le professeur Clamp a travaillé pour la Technoïd.

    - Ah…

    - Voilà pourquoi nous allons voler le matériel de ce professeur, mais uniquement ceux qui ont un rapport avec des travaux de la Technoïd. Seulement, les programmes informatiques seront sûrement protégés par un mot de passe. C’est là que tu interviens, tu devras passer les mots de passe et nous faciliter l’accès aux programmes.

    - Je vois…

    - Alors ?

    - Je veux bien vous aider…mais il me faudra du temps avant de trouver le réseau auquel appartient ce système.

    - Tu en auras, ne t’inquiètes pas. Ecoutes moi bien, nous agirons ce soir. L’équipe d’Akillian est absente durant la journée, nous aurons tout le temps nécessaire pour agir. Prépare toi bien. »

         Pirater des ordinateurs, intercepter un convoi de la Technoïd, revendre leurs matériel, échapper aux robots, voilà quel était le quotidien d’un Pirate. Quand elle était petite, Kiya pensait que c’était un mode de vie merveilleux et cela l’excitait. Maintenant qu’elle y était habituée, elle trouvait amusant tous ces fantasmes que faisaient les gamins sur la vie de pirate.

         Elle se trouvait, à présent, dans le vaisseau qui leur servait de taverne. A cette heure ci, il était bondé, et bruyant en parti à cause des membres de l’équipe de football des Pirates. La jeune fille était penchée sur son ordinateur, cherchant une ouverture pour infiltrer l’ordinateur de ce professeur Clamp.

         « Eh ! Kiya ! lança Artie, tu regardes le match ?

    - Les Wambas contre Akillian, précisa Sue, une défenseuse de l’équipe.

    - Je mise sur la victoire des Wambas, répliqua Kiya sans lever les yeux de son ordinateur.

    - Oh, ce n’est pas digne d’une ancienne joueuse et encore moins d’une entraîneuse de jouer un match avant même qu’il ne commence, susurra Stevens le capitaine des Pirates à son oreille.

    - Je ne vois ce que cette nouvelle équipe peut faire contre les Wambas, dit Kiya.

    - Tu ne crois pas qu’il vaudrait récolter un maximum d’information sur eux ? demanda Dan, l’autre défenseur, c’est peut être nos prochains adversaires.

    - A ce que je sache, cette équipe ne représente pas encore officiellement Akillian, non ? Les Tigres Rouges seront sûrement nos prochains adversaires, pas eux.

    - C’est plutôt méprisant ce que tu viens de dire, Kiya, lui fit remarquer Kare, le milieu de terrain.

    - Bon sang, les gars ! Vous ne voyez pas que je suis occupée ? s’emporta la jeune fille.

    - Tûûût Tutûûûût ! corna Climbo, l’animal de compagnie de Kiya. »

         C’était un petit animal, originaire de la planète Wambas, qui pouvait à un éléphant croisé à un lapin (je sais c’est bizarre ^^’, pensez plus à Mokona alors, mais avec une trompe en plus.nda), et s’exprimait avec des sons pouvant ressembler à ceux d’une trompette. Ces animaux étaient plus sauvages que domestiques et fascinaient les chercheurs Wambas, surtout pour leur langage. On pouvait l’apprendre, mais il était très difficile à enseigner et on y arrivait qu’au bout de plusieurs années d’études. Kiya, en revanche, n’avait aucun mal à comprendre Climbo, alors qu’elle n’avait jamais appris son langage. Peut être était-ce dû au fait qu’il était avec elle depuis qu’elle était toute petite.

         « Ouais ! Vas-y Climbo ! lança Mike, le gardien, joints toi à nous !

    - Mais laissez moi tranquille ! gémit Kiya, Sony m’a demandé un truc et ça ne peut pas attendre !

    - Ah, fit Stevens, le chef t’a demandé un truc…ah bah dans ce cas, c’est différent.

    - On comprend maintenant pourquoi t’es penchée sur ton ordinateur, renchérit Mary, l’autre milieu de terrain.

    - Bon, on va te laisser tranquille alors, fit Jecht l’autre attaquant avec Stevens.

    - Merci !

    - Mais tu nous en voudras pas, si on monte le son, hein ? fit Dan, l’autre défenseur. »

         Kiya lui balança un coussin à la figure qu’il évita en riant. Les joueurs et Artie qui était en quelque sorte leur pilote étaient d’un naturel très taquin. Ils ne pouvaient s’empêcher de se moquer les uns des autres, mais c’était des moqueries au second degré. Au fond ils s’adoraient tous.

         L’équipe des Pirates était…mythique. Inscrite officiellement à la Ligue, mais considéré hors-la-loi par la Technoïd, ils passaient leur temps à échapper aux robots qui les attendaient à tous leurs matchs. Mais malheureusement pour la Technoïd, les robots revenaient à chaque fois bredouille…et avec quelques petites réparations à faire. Comme le disait si bien Artie, ce n’était rien d’autre que des milliers de microprocesseurs sans la moindre imagination.

         Les Pirates n’étaient pas une équipe très forte. Le nombre de fois où ils avaient réussi à ce qualifier pour les phases finales de la Galactik Football Cup se comptaient sur les doigts d’une main. Quant à remporter la compétition, inutile d’en parler ! Leur principale faiblesse venait du fait qu’ils n’avaient pas de fluide, comme les autres équipes. Pourtant, malgré cette faiblesse et ces défaites à répétition, les Pirates gardaient leur légendaire fair-play, leur solidarité, leur envie et leur plaisir de jouer. C’était ce qui plaisait tant à Kiya dans cette équipe : à chaque match, ils n’avaient qu’un infime chance de gagner, mais à chaque fois, ils se donnaient à fond, ils mettaient en œuvre tout ce qu’ils savaient et ne renonçaient jamais. Même quand l’issue du match était connue.

         « Et c’est parti ! clama la voix de la commentatrice, Callie Mystie, il s’agit d’un premier match amical pour la nouvelle équipe d’Akillian, les Snow Kids. Récupération immédiate du ballon par les Wambas qui mènent leur première offensive. »

         « Les Snow Kids ? fit Mary, ça sonne plutôt bien.

    - Juste une question, dit Dan, comment ils feront quand ils auront la vingtaine ? Ce ne seront plus des « kids ».

    - Whoo ! s’écria Artie, regardez Woowamboo ! »

         « Incroyable ! Woowamboo efface Tia et Rocket grâce à son fluide ! »

          « Ils ont l’air un peu dépassé par les évènements, commenta Stevens. »

         « Passe à Lùn-Zera. »

         Kiya leva les yeux de son écran pour jeter un œil sur le match. Le gardien d’Akillian venait d’arrêter un tir de Lùn-Zera.

         « Il est pas mauvais, lui, dit elle, les tirs de Lùn-Zera sont difficiles à arrêter.

    - Oh tu regardes le match, alors ? la taquina Artie.

    - Non, je travaille.

    - Ouais, ouais. Si tu veux. »

         « Tir bloqué par un arrêt pour le moins original par le jeune gardien des Snow Kids qui relance aussitôt pour son frère, Thran. »

         Kiya rit à la remarque de Callie. C’est vrai que l’arrêt était plutôt original, mais la commentatrice n’en faisait-elle pas un peu trop ?

         « Passe à Sinedd qui relance vers l’avant à Rocket. »

         Quoi ? Qu’avait elle dit ? Kiya leva les yeux de l’ordinateur et tourna si brusquement la tête qu’elle se fit mal au cou. Qu’avait dit Callie Mystie ? Avait elle bien entendue ce qu’elle avait entendue, ou bien…

         Kiya se leva et s’approcha du canapé où étaient affalé les joueurs et regarda attentivement le match.

         « Ah, tient ! Notre entraîneuse se décide à nous rejoindre ! s’exclama Sue.

    - Silence, répliqua Kiya.

    - Notre Kiya a l’air légèrement énervé, fit Jecht.

    - Ca vous tente un petit tour de Shiloë après le match ? menaça la jeune fille.

    - Heu…non, non. »

         Malgré le fait qu’elle restait persuadée que les Wambas allaient gagner le match, elle devait reconnaître que les Snow Kids ne se débrouillaient pas trop mal. Ils avaient de l’envie et tentaient le tout pour le tout. De leur coté, les Wambas ne s’économisaient pas. Lùn-Zera venait de passer une défenseuse aux long cheveux et de tirer dans la lucarne, avant que le dénommé Thran ne reprenne le ballon. Mais une joueuse Wambas intercepta la passe de manière spectaculaire et repartit à l’assaut.

         « Les Wambas ne s’économisent pas, commenta Callie, ils imposent carrément leur rythme à cette rencontre. »

         « C’est le cas de le dire, fit Mary, mais les Snow Kids se débrouillent bien.

    - C’est vrai, dit Stevens, les Tigres Rouges s’étaient déjà prit quatre buts quand ils ont joué contre les Rykers.

    - En même temps, fit Artie, c’est les Tigres Rouges ! Ils ne sont pas entraînés par le grand Aarch !

    - Non, mais ils sont entraînés par le grand Arthegor Nexus, intervint Kiya.

    - Arthegor n’était pas aussi bon que Aarch comme joueur, dit Kare, enfin, c’est ce que je pense.

    - C’est vrai que Aarch avait quelque chose, en plus, dit Kiya, mais quand ils étaient chez les Shadows, Arthegor était bien meilleur. Il supportait mieux le smog.

    - C’est vrai que t’as grandi là bas, dit Mike à Kiya, tu les as rencontré ?

    - Non, jamais. »

         « D’Jok relance vers Sinedd. »

         Le cœur de Kiya fit un bond ! Non, elle n’avait pas rêvé !

         La caméra fit un gros plan sur le joueur en question, et la jeune fille ouvrit des yeux ronds. Sinedd…alors depuis tout ce temps, il était sur Akillian…

         « Ouh là ! Que se passe t-il ? Sinedd semble refuser de jouer avec son coéquipier ! »

         Alors que D’Jok était démarqué, Sinedd avait refusé de lui passer le ballon et avait continué tout seul. Mais deux Wambas s’était interposé et Sinedd avait perdu le ballon.

         « Tut Tûûûût, trompetta Climbo.

    - Je sais, Climbo, répondit Kiya.

    - De quoi ? fit Artie les yeux rivés sur l’écran.

    - Non rien. »

         « BUUUUUUUUUUUT !!!!! cria Callie, suite à une initiative maladroite de Sinedd, les Wambas viennent d’ouvrir le score ! »

         « Est-ce que vous avez vu cette action, siffla Dan, elle est magnifique !

    - J’adore les Wambas quand ils jouent comme ça ! s’émerveilla Sue, allez les Wambas !

    - J’ai pas bien vu, fit Kiya, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

    - Quand le n°11 a perdu le ballon, les Wambas ont remonté le terrain à toute vitesse et un des joueurs a passé à Lùn-Zera qui a tiré. Le ballon était si rapide que le gardien n’a rien pu faire, lui expliqua Kare.

    - Je vois…

    - 1-0 pour les Wambas donc, dit Jecht, ça me parait logique. »

         Le jeu venait de reprendre et Sinedd se retrouvait déjà en possession du ballon et fonçait vers les buts adverses. Mais le gardien, imperturbable, arrêta tous ses tirs. D’Jok tenta de marquer à son tour, mais le gardien ne laissa rien passer. Un véritable mur !

         De nouveau, les Wambas passèrent à l’attaque. L’une des milieu de terrain se retrouva avec les ballons dans les pieds et fonça vers les cages d’Ahito lorsque Sinedd se jeta dans ses jambes.

         « Oh non ! Sinedd se jette littéralement dans les jambes de l’adversaire ! »

         « Faute !! cria Mike, Exclusion ! Ca ne devrait pas être permis ce genre de chose !

    - Remarque, ça n’a pas empêché les Wambas de garder le ballon, fit Jecht. »

         Les Wambas avaient effectivement gardés le ballon et Woowamboo se dirigeait vers les cages des Snow Kids. Il tira et….marqua !

         « Qu’en penses-tu Kiya ? demanda Artie.

    - Score logique, répondit elle, les Snow Kids se débrouillent bien mais sont trop indisciplinés et pas assez collectif. Les Wambas dominent la partie de bout en bout et sont beaucoup plus dangereux. »

         Le jeu reprit de nouveau et le dénommé Rocket passa à sa coéquipière du milieu de terrain. Celle-ci fonça avec le ballons en laissant derrière elle une traînée bleutée…

         « Mais que se passe t-il ? On dirait que la jeune Tia peut utiliser le souffle d’Akillian. C’est incroyable !! »

         Les Pirates furent bouche bée. De mémoire, la dernière fois que le Souffle d’Akillian avait fait son apparition, c’était il y a quinze, lors de ce tragique match contre les Shadows. Depuis tout le monde pensait qu’il était mort…et aujourd’hui, une adolescente parvenait à l’utiliser !

         « Voilà qui change la donne, murmura Stevens, un sourire au coin des lèvres. »

         Tia passa à Rocket qui centra de nouveau pour sa coéquipière. La joueuse s’éleva dans les airs à l’aide du Souffle ajusta un tir surpuissant qui termina sa course dans les filets.

         « OUIII ! hurla Artie.

    - Génial !!!!

    - Oh que oui ! Ils sont bien plus forts que les Tigres Rouges ! »

         Toute la taverne s’enflamma pour le but des Snow Kids à l’exception de Sue et de Climbo qui firent la moue.

         Le jeu reprit et Tia s’empara aussitôt de la balle. La jeune fille esquiva tous ses adversaires avec une facilité déconcertante, et passa la balle à Rocket, lequel la lui renvoya aussitôt. Mais alors qu’elle fusait vers les buts, un joueur Wambas fonça vers elle et la percuta de plein fouet, la projetant violemment au sol.

         « Faute d’un défenseur Wambas ! C’est incompréhensible ! »

         « Incompréhensible, répéta Stevens, c’est le mot !

    - J’en reviens pas, s’étonna Sue, les Wambas ne jouent pas comme ça d’habitude !

    - En plus sur Tia, renchérit Kare, précisément celle qui a le Souffle.

    - Elle a l’air de s’être fait mal, remarqua Artie. »

         En effet, la joueuse souffrait. Elle se tenait la jambe et gémissait. La première période s’acheva sur l’image de la civière amenant Tia aux vestiaires. Et toute la taverne resta silencieuse.

         Kiya ne regarda pas la suite du match. Corsos était venu la chercher pour lui donner le brouilleur et les informations qu’il avait récoltés sur le réseau d’Akillian. La jeune fille avait ensuite passé l’après midi à chercher une faille dans le réseau. Mais elle n’avait pas la tête à ça…

         Le match des Snow Kids contre les Wambas restait gravé dans sa mémoire. Oh, pas à cause du jeu déployé par la jeune équipe d’Akillian bien que qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’ils jouent aussi bien, mais plutôt à cause des joueurs. D’un joueur…

         Elle se leva et se regarda dans le miroir. Elle vit le reflet d’une adolescente à la silhouette fine et fluette, aux longs cheveux orangés séparés en deux tresses et aux profonds yeux bleu marin. Kiya soupira et se laissa tomber sur le lit. Il était loin le temps où la fillette espiègle qu’elle était parcourait la planète des Shadows, une balle sous le bras.

         Machinalement, elle passa sa main sur son cou et serra dans son poing son pendentif, une clef bleue en forme de cœur. Et dire qu’elle n’avait même pas pensé à Akillian quand elle était partie de chez les Shadows ! Qu’es-ce qui lui avait prit d’aller là bas ?

         « Kiya, fit la voix de Corsos dans le micro, c’est l’heure. »

         La jeune fille se leva et s’attablât devant son bureau. Les choses sérieuses commençaient.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique